République française Ministère de la culture et de la communication - Direction générale des médias et des industries culturelles - www.dgmic.culture.gouv.fr
 
accueil presse écrite audiovisuel services en ligne industries culturelles la ddm
 
:: La télévision numérique terrestre (TNT)

La télévision en haute définition

Dernière mise à jour le 17/04/2008

Dans le domaine de la télévision, le terme « haute définition » (HD) désigne une résolution d’image supérieure à celle des formats traditionnels de la télévision analogique (PAL et SECAM). La télévision en haute définition (TVHD) représente un progrès sans précédent de la qualité de l’image pour la télévision depuis le passage du noir et blanc à la couleur. Elle se développe actuellement sur l’ensemble des supports de diffusion, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Alors que la diffusion de programmes en haute définition se répand sur le satellite et les réseaux filaires (câble, ligne téléphonique) et que ce format devrait s’imposer, à terme, comme le format de référence pour la télévision et la vidéo, son développement sur la télévision numérique terrestre (TNT) constitue un enjeu majeur pour l’attractivité de la télévision hertzienne terrestre et est, à ce titre, une des priorités pour le secteur audiovisuel.

À la différence des réseaux filaires et du satellite, la diffusion hertzienne terrestre est néanmoins confrontée à la limitation des fréquences disponibles. Les progrès technologiques, en particulier de la norme de compression - le MPEG-4 a été retenu pour la diffusion HD sur la TNT en France, plutôt que le MPEG-2 -, ont cependant rendu possible la diffusion de 3 chaînes en haute définition sur un multiplexe DVB-T, norme retenue en France et en Europe pour la transmission de la TNT. Avec la norme MPEG-2, retenue pour la diffusion des chaînes gratuites en définition standard (SD), une seule chaîne HD pouvait être insérée sur un multiplexe DVB-T.

I. Le cadre législatif

Depuis la promulgation de la loi n° 2007-309 du 5 mars 2007 relative à la modernisation audiovisuelle et à la télévision du futur, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) dispose du cadre juridique permettant le lancement de services de télévision en haute définition.

La loi du 5 mars 2007 crée ainsi une nouvelle catégorie de services spécifiques pour les services en HD et aligne les modalités d’attribution de la ressource radioélectrique pour les services en HD sur celles qui existent aujourd’hui pour les services diffusés en SD, tout en ajoutant certains critères spécifiques.

Parmi les critères de délivrance des autorisations, la loi précitée demande au CSA de :

  • favoriser la reprise des services SD déjà autorisés en TNT. Toutefois, pour les services en clair qui souhaiteraient être diffusés en HD, il est obligatoire de maintenir la diffusion en SD, de façon à ne pas priver les téléspectateurs détenteurs d’un adaptateur MPEG-2 de la réception de ces services ;

  • tenir compte des engagements en volume et en genre pris par le candidat en matière de production et de diffusion en HD de programmes, en particulier d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques d’expression originale française et européenne, ainsi que de l’offre de programmes dont les formats sont les plus adaptés à la HD et les plus à même d’encourager la réception de services en HD par le plus grand nombre.

La loi a, en outre, prévu une majoration de 0,2 point, pour une chaîne HD, sur la taxe affectée au compte de soutien à l’industrie des programmes (COSIP), afin, notamment, de soutenir la production d’œuvres en haute définition.

Enfin, lorsque la diffusion d’un même programme en haute définition ne se traduit pas par l’édition, totale ou partielle, d’un service nouveau pour le public, elle apparaît sans incidence pour l’application du dispositif anti-concentration et n’implique pas non plus de conclure avec le CSA une nouvelle convention.

La loi du 5 mars 2007 a également visé à s’assurer que les téléviseurs HD vendus en France permettront la réception effective des services HD de la TNT. Deux dispositions ont ainsi été prévues :

  • depuis le 1er décembre 2008, les téléviseurs et les enregistreurs mis en vente par un professionnel permettant la réception des programmes en haute définition doivent intégrer un adaptateur prévu à cet effet (c’est-à-dire capable de décoder le MPEG-4) ;  
  • seuls les terminaux permettant la réception des services en haute définition, selon les caractéristiques techniques précisées par application de l’article 12 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, peuvent se voir accorder le label « Prêt pour la haute définition ».

Par ailleurs, la loi n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie a modifié l’article 19 de la loi du 5 mars 2007 en introduisant trois mesures supplémentaires favorisant la généralisation des services en haute définition :  

  • « À partir du 1er décembre 2009, les téléviseurs de plus de 66 centimètres de diagonale d’écran destinés aux particuliers permettant la réception des services de télévision numérique terrestre, lors de leur mise en vente par un professionnel à un particulier, doivent intégrer un adaptateur qui permet la réception de l’ensemble des programmes gratuits de télévision numérique terrestre, en haute définition et en définition standard. »  
  • « À partir du 1er décembre 2012, tous les téléviseurs destinés aux particuliers permettant la réception des services de télévision numérique terrestre, lors de leur mise en vente par un professionnel à un particulier, doivent intégrer un adaptateur qui permet la réception de l’ensemble des programmes gratuits de télévision numérique terrestre, en haute définition et en définition standard. »  
  • « À partir du 1er décembre 2012, les adaptateurs individuels permettant la réception des services de télévision numérique terrestre, lors de leur mise en vente par un professionnel à un particulier, doivent permettre la réception de l’ensemble des programmes gratuits de télévision numérique terrestre, en haute définition et en définition standard. »

II. Le lancement commercial

Les services de télévision en haute définition ont été introduits progressivement sur la TNT :

  • suite à l’appel à candidatures lancé le 12 juin 2007 pour la diffusion de deux services sur le multiplexe « R5 » de la TNT, le CSA a annoncé le 20 novembre 2007 avoir retenu les candidatures de TF1 et M6. La troisième ressource disponible sur ce multiplexe a été attribuée à une chaîne du service public, France 2, par application de l’attribution prioritaire du droit d’usage de la ressource radioélectrique nécessaire à l’accomplissement de ses missions de service public.  
  • le CSA a annoncé, le 26 février 2008, une recomposition des multiplexes permettant de libérer la ressource pour la diffusion d’un service supplémentaire en haute définition ; cette ressource a été attribuée à ARTE par application de l’attribution prioritaire du droit d’usage de la ressource radioélectrique.  
  • le CSA a annoncé, le 10 juin 2008, avoir retenu la chaîne payante Canal+ suite à l’appel à candidatures du 29 janvier 2008 ouvert à l’ensemble des services de télévision payante qui sont déjà autorisés sur la TNT et qui souhaitent substituer une diffusion en haute définition à l’actuelle diffusion en définition standard ;

Les chaînes TF1, France 2, ARTE et M6 ont effectivement débuté leur diffusion en haute définition depuis le 30 octobre 2008, quelques mois après Canal +, diffusée en haute définition depuis l’été 2008.

III. Les perspectives de développement

Actuellement, cinq chaînes diffusent donc leurs programmes en haute définition sur la TNT. Elles disposent, comme les autres chaînes, d’une couverture de plus de 95 % de la population.

La HD s’impose progressivement comme le nouveau standard d’images télévisées : production de contenus, équipement massif des téléspectateurs en récepteurs de télévision « HD TV », « HD TV 1080p » ou « TNT HD », diffusion d’un nombre croissant de chaînes HD sur le satellite et l’ADSL, ... La poursuite de son développement, voire sa généralisation, à terme, pour les services diffusés par la voie hertzienne terrestre - par laquelle plus des deux tiers des Français reçoivent la télévision - semble inéluctable.

Le Premier ministre a approuvé le 22 décembre 2008 le schéma national de réutilisation des fréquences libérées par l’arrêt de la diffusion analogique qui visait à « poursuivre le développement de l’offre de télévision numérique terrestre, en permettant notamment le passage en haute définition de services existants de télévision et le lancement de nouveaux services, locaux ou nationaux, en qualité d’image standard, en haute définition ou au format de la télévision mobile personnelle ».

En octobre 2011, le Gouvernement a décidé de franchir une nouvelle étape de développement de la TNT avec, d’une part, le lancement de 6 nouvelles chaînes en haute définition et, d’autre part, l’engagement de la modernisation technologique de la TNT, en permettant à toutes les chaînes de passer en haute définition. Cette modernisation se traduira notamment, à terme, par la généralisation du format de compression MPEG-4 et de la norme de diffusion DVB-T2.

Dans cet élan, le CSA a lancé, le 18 octobre 2011, un appel aux candidatures pour six services de télévision en haute définition, qu’il a sélectionnés le 27 mars 2012. Ces services devraient commencer à émettre à l’automne 2012 pour au moins 25 % de la population française métropolitaine, notamment sur les agglomérations de Paris, Bordeaux et Marseille. Au terme de leur déploiement, prévu au plus tard en 2014, les six nouvelles chaînes HD couvriront les mêmes zones que les chaînes HD existantes. À cette date, les téléspectateurs auront ainsi accès à dix chaînes gratuites en haute définition sur la télévision numérique terrestre.

Pour en savoir plus :

-  Déploiement de la TNT en haute définition (sur le site du CSA)

-  Sélection de six nouvelles chaînes HD sur la TNT (27 mars 2012)

-  Rapport de Michel Boyon sur l’avenir de la TNT (août 2011)

-  Publication du schéma national de réutilisation des fréquences libérées par l’arrêt de la diffusion analogique

-  Canal+ retenu par le CSA pour la conversion d’un chaîne payante en simple définition vers la haute définition (10 juin 2008)

-  Lettre de réservation prioritaire de la ressource électrique (Haute définition) pour une chaîne du service public (ARTE), datée du 04 mars 2008

-  Recomposition de multiplexe permettant de libérer la ressource pour la diffusion d’un service supplémentaire en haute définition (26 février 2008)

-  Appel à candidatures pour la diffusion d’un service de télévision payante en haute définition par le CSA (29 janvier 2008)

-  TF1 et M6 retenus par le CSA pour le lancement de la haute définition (21 Novembre 2007)

-  Lettre de réservation prioritaire de la ressource électrique (Haute définition) pour une chaîne du service public (France 2), datée du 25 octobre 2007

-  Appel à candidature pour des services en haute définition par le CSA (13 Juin 2007)



imprimer
La contribution à l’audiovisuel public (anciennement redevance audiovisuelle)
Paquet télécom et Politique du spectre
Les contrats d’objectifs et de moyens des organismes de l’audiovisuel public
La réforme de l’audiovisuel extérieur
Ressources en ligne

Lettre d'information | Liens | Contacts | Mentions légales | Poste(s) à pourvoir
Direction générale des médias et des industries culturelles - Ministère de la culture et de la communication